Shigeo Fukuda

« Shigeo Fukuda, (福田 繁雄) est un des premiers graphistes japonais dont l’œuvre concilie les traditions de la culture nipponne et l’éclectisme tant prisé en Occident. Ses dessins, affiches, sculptures ou objets font appel à l’illusion d’optique et aux anamorphoses. La communication visuelle pour un public cosmopolite est l’élément majeur de son travail. Faire passer un message est sa principale préoccupation… »

→ cit. cnap.fr

«  En dépit du progrès scientifique, si grand soit-il, certains ne voient toujours pas plus loin que le bout de leur nez, d’autres ne peuvent toujours pas voir la nouveauté qui les entoure sans chausser une paire de lunettes. Nous devons vraiment étudier ce contraste entre progrès social et le déclin de la capacité de ‹ voir › »

→ cit. illustrationesad

Shigeo-Fukuda-1975

«Né en 1932, Shigeo Fukuda est reconnu internationalement comme l’un des graphistes les plus innovateurs de sa génération. Diplômé en 1956 de l’Université nationale des Beaux-arts et de la musique de Tokyo, il travaille chez Ajinomoto, dans le département publicité, avec Mitsuo Katsui. En 1958, il participe à la création de l’agence de design graphique Deska, où il travaille avec Takashi Kono, puis s’établit à son compte en tant que designer indépendant en 1959 . En 1960, il rencontre à la World Design Conference (WoDeCo) de Tokyo le designer italien Bruno Munari, dont l’œuvre graphique et les créations de jouets auront, selon les propres mots de Shigeo Fukuda, une influence déterminante sur sa carrière.

Après la naissance de sa fille en 1963, Shigeo Fukuda commence à dessiner des jouets et des livres illustrés, qui feront l’objet d’une exposition Choses et jouets japonais : les créations de Shigeo Fukuda, présentée en 1967 à la galerie IBM de New York, puis à Amsterdam, à Londres et à Milan. L’œuvre graphique de Shigeo Fukuda est aussi exposée en Europe, notamment à Brno, en Tchécoslovaquie, lors de la Biennale du design graphique, où elle est régulièrement primée de 1966 à 1980. Le talent de Shigeo Fukuda ne passe pas inaperçu au Japon, où il est invité en 1965 à participer à l’exposition Persona, au cours de laquelle il reçoit le prix Mainichi de design industriel, qu’il partage avec d’autres designers. En 1970, il recevra à nouveau un prix Mainichi pour ses jouets en trois dimensions.

De son inspiration créatrice naîtront au fil des ans toutes sortes de produits : affiches, livres, calendriers, créations graphiques pour l’Expo 70 d’Osaka et pour les Jeux Olympiques d’hiver de Sapporo en 1972, jouets, origami, sculptures, installations, expositions, etc. II recevra de nombreuses récompenses … »

→ cit. Design Japonais 1950-1995

« ‹ I believe that in design, 30 percent dignity, 20 percent beauty and 50 percent absurdity are necessary › Shigeo Fukuda told Idea Magazine. »

→ Shiego Fukuda cit. paul-rand.com
Plus de ressources sur Shigeo Fukuda :

→ Un article en Anglais sur adcglobal.org
Un site en hommage à Shigeo Fukuda
Un rapide entretiens avec Shigeo Fukuda
→ Une galerie d’image très complète
→ Consulter l’ouvrage, Masters of Deception: Escher, Dalí & the Artists of Optical Illusion

Shigeo-Fukuda-01Shigeo-Fukuda-Sharaku-Exhibition-1994Shigeo-Fukuda-f-serieShigeo-Fukuda-f-serie-02Shigeo-Fukuda-think-japanShigeo-Fukuda-Stand-tallShigeo-Fukuda-affiches-Quimper-exposition-1992Shigeo-Fukuda-affiches-Quimper-exposition-1992-02Shigeo-Fukuda-Paper-Works-1992Shigeo-Fukuda-Environmental-pollution-1973Shigeo-Fukuda-Environmental-pollution-1973-02Shigeo-Fukuda-Tree-Planting-Festival-1974Shigeo-Fukuda-Tradition-et-Nouvelles-Techniques-1984-dogShigeo-Fukuda-Tradition-et-Nouvelles-Techniques-1984Shigeo-Fukuda-Inter-Design-affiche1981Shigeo-Fukuda-Ten-World-Artists-1982Shigeo-Fukuda-rio-1992Shigeo-Fukuda-No-More-1968Shigeo-Fukuda-02Shigeo-Fukuda-03Shigeo-Fukuda-victory-1945Shigeo-Fukuda-scan01Shigeo-Fukuda-scan02Shigeo-Fukuda-scan03Shigeo-Fukuda-scan04Shigeo-Fukuda-scan05Shigeo-Fukuda-scan06Shigeo-Fukuda-scan07Shigeo-Fukuda-scan08Shigeo-Fukuda-scan09