Manhatta & City Symphonies

« Collaboration du peintre Charles Sheeler et du photographe Paul Strand, Manhatta est l’adaptation d’un hymne à la ville moderne de Walt Whitman issu du recueil Leaves of Grass. Présenté en 1921 à Paris sous le titre Fumées de New York, au cours de la fameuse soirée du cœur à barbe organisée par Tristan Tzara, il est parfois considéré comme le premier film d’avant-garde réalisé aux États-Unis. Manhatta est tourné en plans fixes et, pour l’essentiel, en plongées : Sheeler et Strand utilisent l’architecture des gratte-ciel pour mettre en question le primat optique de l’horizontale dans le traitement du paysage urbain. Ils dénaturalisent l’expérience du film en exploitant la verticalité de la ville moderne dont New York apparaît comme l’archétype.

Paul Strand, Manhatta, 1921
Film cinématographique 16 mm noir et blanc, silencieux, 9’48’’

Les City Symphonies, ces portraits de villes qui se multiplient en Europe et aux États-Unis à partir des années 1920, transforment le spectateur de cinéma en un promeneur immobile. Ces films de genre obéissent à la même structure que le tissu urbain – cadrages en diagonale, déplacements de point de vue, multiplication des plongées et des contre-plongées -, composant une expérience physique inédite de l’espace. La naissance de la ville moderne coïncide ainsi avec une nouvelle expérience des images de cinéma. Les artistes-cinéastes soulignent d’ailleurs dans leurs images l’analogie entre ces deux univers : les rails du métro et des tramways et le réseau électrique qui quadrille le ciel, symboles de l’urbanisme moderne, réfléchissent comme dans un miroir les deux propriétés fondamentales du film que sont le défilement et la projection. » (cit. centrepompidou-metz.fr)

Eugène Deslaw, Les Nuits électriques, 1928
Film cinématographique 35 mm noir et blanc, muet, 12’39’’

Peter Hutton, New York Portrait : Part I, 1978-1979
Film cinématographique 16 mm, noir et blanc, silencieux, 15’23’’

László Moholy-Nagy, Berliner Stilleben [Nature morte berlinoise], vers 1926-1932
Film cinématographique 35 mm noir et blanc, silencieux, 10’17’’
Réalisé avec la collaboration de Sibyl Pietzsch

Walter Ruttmann, Berlin. Die Sinfonie der Großstadt [Berlin, symphonie d’une grande ville], 1927
Film cinématographique 35 mm noir et blanc, silencieux, 77’15’’
Caméra : Reimar Kuntze, Robert Baberske, Laszlo Schäffer
Scénario : Walter Ruttmann et Karl Freund, d’après une idée de Carl Mayer
Collaboration : Lore Leudesdorff, Umbo
Musique : Edmund Meisel