Loi du contraste simultané des couleurs – 1839

Scroll
De la loi du contraste simultané des couleurs par Michel-Eugène Chevreul, 1839.

De la loi du contraste simultané des couleurs est un des livres fondateurs de la théorie des couleurs. Un ouvrage de 700 pages accompagné d’un magnifique atlas de planches couleurs le plus souvent dépliantes qui transmettent une vision scientifique d’une étonnante modernité.

« Chimiste de réputation internationale, Chevreul succéda à Vauquelin et dirigea à plusieurs reprises le Muséum d’histoire naturelle. Il fut membre de la Royal Society et dirigea par ailleurs la manufacture des Gobelins. Il occupe après Goethe une place importante parmi les techniciens de la couleur, dont les recherches, reprises par Charles Cros et Lecoq Boisbaudrand, exercèrent une influence marquée sur les peintres de la fin du XIXe siècle ; Seurat, notamment, s’inspira de ses cercles chromatiques. En combinant deux à deux les couleurs fondamentales et en modifiant par degré l’intensité de chacune d’elles, Chevreul arriva à produire 14 400 tons différents.
Le premier volume expose la théorie tandis que le second présente, en quarante planches accueillant une centaine de figures, des exemples de contrastes de couleurs à partir de points colorés lithographiés sur fonds clairs ou sombres. » (cit. christies.com)

« En 1839, Chevreul publie son essai après avoir recueilli certains commentaires des employés de la Manufacture des Gobelins, dont il est le directeur. Les teinturiers se plaignaient de ne pas toujours obtenir la couleur désirée lorsqu’ils effectuaient leurs tâches. Après de nombreuses expérimentations, Chevreul découvre que le problème de ses employés est d’ordre optique. Ainsi, il avance la théorie que l’œil tend à fondre les nuances de deux couleurs juxtaposées afin d’atteindre un équilibre dans le cerveau. Perçus simultanément, deux points de couleurs différentes sont donc vus par l’œil comme une combinaison formant une nouvelle teinte ou modifiant la couleur d’origine. Les expériences de Chevreul inspirent grandement certains artistes, qui mettent au point une nouvelle technique picturale : le pointillisme (aussi appelé divisionnisme). » (cit. onesttousdesartistes.tv)

Consulter l’ouvrage

 

Submit a comment