Le Corbusier – le Modulor

« La préoccupation dominante de Le Corbusier était la quête constante de l’harmonie au service de l’homme : organisation complémentaire de la vie individuelle et collective, continuité entre la ville et la campagne, composition entre l’espace, la lumière et les couleurs, relation des formes et des proportions. Le Corbusier considérait que l’architecture influence le comportement des êtres humains. ‹ La construction,c’est fait pour tenir, l’architecture pour émouvoir ›. Conformément à cet état d’esprit, Le Corbusier a mis au point une gamme de mesures harmoniques ‹ à l’échelle humaine › : le Modulor.

Ses études sur la Section d’Or l’ont amené au Modulor qu’il décrit ainsi : ‹ Le Modulor est un outil de mesure issu de la stature humaine et de la mathématique. Un homme, le bras levé, fournit, aux points déterminants de l’occupation de l’espace – le pied, le plexus solaire, la tête, l’extrémité des doigts, le bras étant levé -, trois intervalles qui engendrent une série de Section d’Or. › En fait, Le Corbusier se servit de deux séries de Section d’or, la série bleue basée sur la hauteur d’un homme debout, la bras levé : 2,26 m et la série rouge basée sur la hauteur de l’homme mesurée au sommet de la tête : 1,83 m […]

Le Corbusier pensait que, puisque les mesures du Modulor étaient basées sur les mesures du corps humain, elles permettraient aux architectes de construire des bâtiments mieux adaptés à l’usage des hommes. » (cit. maisonradieuse.org)

flickr.com

le-modulor-le-corbusier-flickrcouvle-modulor-le-corbusier-flickr2le-modulor-le-corbusier-flickr3le-modulor-le-corbusier-flickr12le-modulor-le-corbusier-flickr11