Pratique + Critique 2015

Ce cycle de conférences proposé par Catherine de Smet (Paris 8) et Philippe Millot (Ensad) a pour but d’offrir une vision étendue du design graphique comme champ de connaissance, de réflexion et de fabrication. Les invités, designers et/ou théoriciens, traitent chacun d’un sujet sur lequel portent leurs recherches, en montrant comment celles-ci se développent et comment s’articule leur discours.

Gérard Ifert

Gérard Ifert, graphiste devenu entre autres dessinateur de mobilier et concepteur d’expositions, au cours d’une carrière aussi discrète qu’exceptionnelle, reviendra sur les formes d’interaction qui ont caractérisé sa pratique du design, et sur les différents contextes dans lesquels il a pu travailler.
Graphiste bâlois venu travailler à Paris en 1949, Gérard Ifert commence sa carrière avec la conception d’expositions itinérantes pour le plan Marshall sous la direction de l’architecte Peter G. Harnden. Après avoir travaillé notamment pour le Centre culturel américain à Paris et les laboratoires Geigy à Bâle, il fonde en 1960 son propre studio parisien, auquel contribuera notamment Rudi Meyer. L’aménagement d’espace, le dessin de mobilier et la scénographie d’exposition constituent les axes principaux de son activité. Parmi ses nombreuses réalisations, notons en 1962 la conception avec Wim Crouwel de l’exposition De Jong & Co pour le Stedelijk museum d’Amsterdam, celle en 1964 de trois sections de l’Exposition nationale suisse à Lausanne, en 1968 le nouvel espace de la librairie La Hune et une exposition « Le Corbusier » à la Maison de la Culture de Grenoble, ou encore en 1976 la création de matériel d’exposition pour le CCI, Centre Pompidou. L’interaction du graphisme, du design et de la scénographie ont fait l’objet au fil du temps de diverses interventions de Gérard Ifert auprès d’étudiants, de l’Ensad en 1965 au département de design de l’Université de Cincinnati (Ohio) en 1981.

Tony Côme

L’Institut de l’Environnement 1969-1971: un Bauhaus à la française ?
Retour sur cet éphémère incubateur né des événements de Mai 68, inspiré par la pédagogie du Bauhaus et érigé sur le terrain de l’ENSAD.
Ancien étudiant de l’École Normale Supérieure (ENS) de Cachan, Tony Côme enseigne l’histoire du design et de l’architecture à l’École des Beaux-Arts de Rennes (EESAB). Il finalise actuellement une thèse sur les relations entre architectes et designers français de 1969 à 1989. Il est l’auteur des textes du catalogue A Hermetic Compendium of Typographic Masonry – 26 posters by Richard Niessen (Franciscopolis, 2014). Il a cofondé la revue de design Strabic.fr et contribue par ailleurs régulièrement à L’Architecture d’Aujourd’hui, Domusweb, Criticat

Alice Savoie

Alice Savoie abordera la question de l’influence des évolutions technologiques sur la création de caractères typographiques et présentera sa recherche doctorale entreprise sur ce sujet à l’Université de Reading entre 2010 et 2014. Elle s’intéressera plus particulièrement à la période cruciale des années 1950 à la fin des années 1970, qui a vu le plomb être progressivement remplacé par la photocomposition, puis par les technologies numériques. La question de la place du créateur de caractères au sein du processus de production sera évoquée, ainsi que les opportunités et les défis rencontrés par les designers lors d’une période de transition technologique.
Alice Savoie est créatrice de caractère et chercheure en histoire de la typographie. Elle enseigne à l’Atelier National de Recherche Typographique à Nancy, ainsi qu’au sein du post-diplôme Typographie et Langage à l’Ésad Amiens.

Anne-Lyse Renon

La diplomatie du design : du transformateur d’Otto Neurath à l’acteur-réseau de Bruno Latour.
L’importance de la visualisation et de la mise en forme des données et des savoirs dans l’histoire de la science constitue un enjeu clé pour penser la place du design dans la recherche scientifique actuelle. L’objectif de cette conférence est de proposer, à travers plusieurs enquêtes de terrain anthropologiques, une réflexion sur l’évolution du rôle des designers dans les laboratoires de recherche.
Anne-Lyse Renon est designer graphique et doctorante en Anthropologie au Centre de Linguistique Anthropologique et Sociolinguistique (LIAS) de l’Institut Marcel Mauss (EHESS-CNRS). Elle enseigne à l’Université de Technologie de Compiègne.

Félix Müller

Graphisme d’utilité publique
À travers l’exposé de divers projets, construits en réponse à des commandes qui émanent principalement d’institutions, Félix Müller reviendra sur son interprétation de la notion d' »utilité publique ». Il évoquera la genèse des solutions visuelles qu’il propose, et la manière dont il interroge les conventions du regard, en cherchant à les bousculer parfois.
Né en 1964 à Zurich (Suisse) et diplômé en 1990 de la Höhere Schule für Gestaltung (École Supérieure de Design) de Zurich, section communication visuelle, Félix Müller vit et travaille à Paris depuis 1992. Avant de créer son propre atelier en 1998 il a collaboré avec Ruedi Baur. Parallèlement à son activité de designer graphique, il enseigne la typographie dans le département d’Arts plastiques de l’Université Paris 8 depuis 1995, où il est Maître de conférence associé depuis 2000.