Katrin Stangl

Photographies de couverture et de l’article © Katrin Stangl
Katrin Stangl is a german illustrator who studied at the Academy of Fine Arts and Book Art of Leipzig. She is based in Cologne where she realized books for children and adults.

Katrin Stangl est une illustratrice allemande diplômée de l’École supérieure d’arts graphiques et de l’art du livre de Leipzig. Elle vit et travaille à Cologne où elle réalise des livres pour enfants et adultes.

Hello Katrin, how are you ?
Hello ! I spent a sunny afternoon outside with the kids. I’m fine but a little tired now. I look forward to my quiet studio tomorrow.

Bonjour Katrin, comment vas-tu ?
Bonjour ! J’ai passé l’après-midi au soleil avec les enfants. Je vais bien, je suis un petit peu fatiguée maintenant ; j’ai hâte de retrouver le calme de mon studio demain.

In a few words, what is your experience/your resume ? Your professional path ?
I studied at the Academy of Visual Arts in Leipzig. It’s a quite traditional academy with a lot of printmaking and old techniques to learn. I was really fixed up with woodcut, silk-print, etching and lithography, which I am still today. My first books, I printed completely on my own and somehow I got stuck with illustrating and the smell of color.

En quelques mots, peux tu nous parler de ton parcours / de tes expériences professionnelles ?
J’ai étudié à l’Academy of Visual Arts à Leipzig dont l’approche est assez traditionnelle et où il est facile d’étudier des vieilles techniques d’impression (estampes, gravures…). J’étais très à l’aise avec la gravure sur bois, la sérigraphie, la gravure à l’eau forte et la lithographie. Ce sont des techniques que j’utilise et apprécie encore aujourd’hui. Dès la réalisation de mes premier livres, j’ai été contrainte, d’une manière ou d’une autre, de réaliser des illustrations avec une certaine odeur des couleurs.

And now, where do you live ? What is your everyday life ? How can you define your job as illustrator ?
I live in Cologne with my family. My day starts with looking for favorite socks, filling the right cereals in the “Dino-bowl” and braiding hair… Later I go on with a cup of tea in the studio. I’m illustrating either my own or other peoples texts addressing both, adults or children. Sometimes I enjoy just working at the letterpress in a very technical and meditative way for the whole day.

Et maintenant, où vis tu ? Quel est ton quotidien ? Comment définis-tu le métier d’illustrateur ?
Je vis à Cologne avec ma famille. Mes journées commencent souvent par retrouver les chaussettes préférées, répartir les bons céréales dans Le “Dino bol”, et tresser les cheveux… Après cela, je pars dans mon studio, une tasse de thé à la main. J’illustre tantôt mes propres textes, tantôt les textes d’autres personnes, parfois à destination des enfants, d’autres fois pour les adultes. Mais il m’arrive également d’expérimenter, des journées entières, avec la presse. J’apprécie particulièrement le côté très technique et méditatif.

We have discovered your work in a french library with your book “Stark wie ein Bär”. What was your aim with this book ? Why a focus on the international expressions ? Why did you choose the engraving medium ?
First of all, I didn’t think of a book. I just did two silk-prints for my little daughter – “Strong as a bear” and “Clever as a fox”. The pictures where hanging in her room and a lot of people recognized them like “Oh… and Hungry as a wolf and…”. Out of that the idea for a book was born and I applied for the picture-book grant of the city of Troisdorf which also included the publication of a book. I love the comparisons with the animals, they are fun ! And they make the characteristics pretty visible, even for small children. Last but not least I really enjoy to draw animals! The technique I used herefor is not engraving. I drew each color seperately with black acrylic on film. It is comparable with the preparation of a silk-print. The book is printed in four spotcolours.

Nous avons eu la chance de découvrir ton travail à la bibliothèque avec ton livre “Stark wie ein Bar” / “Fort comme un ours”. Quel était le but de cet album ? Pourquoi un focus sur les expressions de différentes langues ? Pourquoi la gravure ?
Au départ, je ne pensais pas à un livre. J’avais simplement réalisé deux sérigraphies pour ma petite fille : “Fort comme un ours” et et “Malin comme un renard”. Ces deux illustrations étaient affichées dans sa chambre et beaucoup de personnes ont rebondis dessus, comme par exemple : “Oh… et une faim de loup ! et heu…”. De là, l’idée d’un livre est née : j’ai proposé mon projet de livre illustré pour bénéficier de la bourse de la ville de Troisdorf, dans laquelle était inclue la publication du livre. J’aime les similitudes avec les animaux, c’es amusant ! Les caractéristiques deviennent évidente et très visible, elles apparaissent également clairement pour les enfants. Et enfin, mais c’est important, j’aime vraiment dessiner les animaux ! Ici, je n’i pas utilisé la technique de la gravure. J’ai dessiné chaque couleur séparément avec de l’acrylique noire sur un papier-film. C’est assez proche de la sérigraphie. Le livre a été imprimé avec 4 encres de couleurs.

Sometimes you use painting, (for example La promenade du musée), sometimes drawing (L’horloge), sometimes engraving… Sometimes just one color (Meu Sapo), other times a lot of brilliant colors (Belka und Strelka)… You look very sensitive of the tool and the graphical technicals. How and when do you choose the “best technique / the best method” ?
Oh, thanks for calling it a sensitive use of techniques ! It’s a compliment, because I always try to find the technique that fits the meaning and the atmosphere of a text best. Sometimes a special text provokes brilliant colors and from the beginning you know what to do. Sometimes it’s just the feeling of something rough and dark for example and I’ll have to find the special appearance by trying and trying again. It’s the first and sometimes the hardest step to get into the project.

Quelques fois tu travailles en peinture (La promenade du musée), parfois plus en dessin (L’horloge), d’autres fois en gravures… Une seule couleur (Meu sapo), plusieurs couleurs saturées (Beka und Strelka)… Tu sembles particulièrement sensible aux outils et aux techniques graphiques. Dans le cadre d’un projet, quand et comment choisis-tu la “meilleure” technique, le “parfait” médium ?
Oh, merci de souligner ma sensibilité pour les techniques et modes de réalisation ! C’est réellement un compliment car j’essaye toujours de trouver la technique qui colle le plus à un texte. Parfois un texte va me conduire directement à des couleurs vives et franches, dès le début, je sais quoi faire. D’autres fois, c’est juste le sentiment de quelque chose de rugueux et sombre par exemple, et je vais devoir chercher cet aspect singulier en essayant, en cherchant, en essayant à nouveau. C’est le premiers pas, et parfois le plus difficile, pour entrer dans un projet.

What is your approach with the kids album ? In your opinion, what is the aim of a kid’s book ? There is something different when it should be a « adult illustration » ?
That’s a difficult question and I think I’m not an expert for that.
I would say that I don’t care much about illustration for different ages, but maybe that’s also untrue, because I do care for the text and therefore the kind of text determines the way of the illustrations.There are so many different aims doing a kid’s books. I think all the picturebooks I made are meant to have fun with them, to entertain the reader ! It should be a pleasure to look at a book again and again and again… That doesn’t mean that there can’t be something more. I really would like to make a book about a important theme like for example environment, suitable for small children.
With the french publisher Sarbacane I once did a book about a visit at the Zoo of Kaboul. The book with a wonderful text by Didier Levy is not talking directly about the war, but concerning the Zoo without animals it is surely meant to talk about this heavy theme with children.

Quelle est ton approche avec la notion d’album jeunesse ? Selon toi, quel devrait être son but ? Fais-tu une différence entre les albums pour adultes et les albums pour enfants ?
C’est une question difficile et je pense que je ne suis pas une experte pour répondre.
Je dirais que je ne me préoccupe pas beaucoup des âges des lecteurs, mais peut-être que c’est un peu faux puisque, pour le coup, je m’appuie énormément sur le texte. Ainsi, d’une certaine manière, le genre et le niveau d’un texte m’orientent vers une manière de construire mes illustrations. Il y a tellement d’objectifs différents en faisant des livres pour enfants. Pour ma part, je pense que je cherche toujours à amuser les lecteurs, le divertir est essentiel ! Il doit y avoir un plaisir à regarder un livre encore et encore et encore… Cela ne signifie pas pour autant qu’il ne peut y avoir plus. Je voudrais vraiment faire un livre sur un thème important comme, par exemple, l’environnement, adapté aux petits enfants.
Avec l’éditeur français Sarbacane j’ai réalisé un livre sur une visite au zoo de Kaboul. Le livre illustre un très beau texte de Didier Levy. Il ne parle pas directement de la guerre, mais plutôt d’un zoo sans animaux. C’est une manière d’aborder un thème assez lourd avec des enfants.

You are very welcome to share with us a project that you like a lot ?
In March I finished a new picture book, very colorful, with single pictures illustrating questions like “Is bread floating in milk?” « Is it possible to whisper loudly?” “Are two kids able to sit on one toilet ?” “How long lasts a tube of toothpaste ?” I was thinking about all the “experiments” children have to undertake while growing up. Parents will disapprove with some of them, but anyway, it’s fun and children have to do so, to study their environment. The book is done in a similar way like “Strong as a bear”.

Un projet que tu souhaiterais partager avec nous ? 
En mars, j’ai terminé un nouvel album jeunesse, très coloré, avec des images simples illustrant des questions comme «Le pain flotte-t-il dans le lait?” “Est-il possible de chuchoter à haute voix ?” “Deux enfants peuvent-ils s’asseoir sur un toilette ?” “Combien de temps dure un tube de dentifrice ?”. J’ai essayé de penser à toutes les “expériences” que les enfants entreprennent en grandissant. Les parents en désapprouveront certaines, néanmoins, c’est amusant, et les enfants doivent expérimenter et étudier leur environnement. Ce livre est pensé de la même manière que «Fort comme un ours».

What is your current project in 2017 ?
Right now, I’m working on a book for the edition « The Great Booklets« . I’m illustrating texts from different decades, all written by children. Some are like little poems, some are very rough. I really like the directness and the strange phrases used. Surely, the children are their best illustrators themselves, but I try my best to get the touch.In August I’ve got an artist residency in Malmö, Sweden, and I look forward to work in a printing workshop the whole month.

Peux tu nous dire quelques mots sur tes projets en cours ? En 2017 ?
Ces temps-ci, je travaille sur un livre pour l’édition « The Great Booklets ». J’illustre des textes de différentes époques, tous écrits par des enfants. Certains sont construits comme des petits poèmes, d’autres sont bien plus rudes. J’aime vraiment la franchise et les expressions étranges utilisées par les enfants. Certes, ce sont également eux les meilleurs illustrateurs, mais je fais de mon mieux pour entrer dans leurs textes. En août, j’ai pour projet une résidence d’artiste à Malmö, en Suède, et je suis impatiente de travailler dans un atelier d’impression tout un mois.

Soumettre un commentaire