Karl Nawrot – Construire par le vide

Karl-Nawrot-outils-typographie

Construire par le vide – Guillaume Grall in étapes : N°177

« Ce n’est pas si facile d’écrire sur le travail graphique de Karl Nawrot. Et encore moins de l’inviter à en parler. L’article finalement publié ne sera donc jamais définitif. Figé sur le papier, il restera le fragile chantier d’une architecture toujours vivante, soumise aux remises en question quotidiennes. Entrer dans la tête de Karl. L’avantage c’est qu’il parle une langue que tout le monde peut comprendre. Si le savoir est une arme, son dessin est un médium universel. Ses mains en guise de logiciel, il nous réapprend à lire et à apprécier la forme dans toute sa brutalité. Esthétique nocturne pour enfants intelligents. Hell on Earth et culture de l’erreur, présentation d’une pratique qu’il définit lui-même comme avant tout typographique.

Je dessine des polices, une pratique que j’alimente par la création d’outils. Et parfois on me demande de faire des illustrations, (à développer)

Visible et invisible

Karl Nawrot est originaire de Villeurbanne. Il intègre la Werkplaats Typografie en 2006 et s’installe à Amsterdam pour y devenir graphiste. Voilà pour la biographie. Karl Nawrot aime cultiver le mystère, refuge pour anonyme. Son travail illustratif est par exemple signé Walter Warton, anagramme astucieux pour mieux désigner sa bipolarité créative pourtant cohérente. J’ai toujours eu du mal à marier illustration et graphisme. Même si beaucoup de graphistes s’en sortent bien, je préfère les voir comme deux identités distinctes vivant séparément.

Le dessin nourrit donc le reste. Cette ambiguïté entre sa propre écriture revendiquée et cette recherche d’effacement derrière ses formes particulières rend la démarche de Karl Nawrot attachante, où l’on cherche à tout prix à savoir qui se cache derrière tout ça.

Ce sont de multiples accidents qui m’ont amenés à éxercer mon métier en Hollande. J’ai jamais eu dans l’idée d’y rester. Aujourd’hui, si je suis concidéré comme graphiste hollandais, cela me va. Par mes gênes je suis européen. Par ma culture graphique, je suis international. Mes influences sont diverses, mes (premières) connaissances concernant le graphisme ont été acquises à la bibliothèque de Villeurbanne, plus précisément au sous-sol du bâtiment — la partie ‹ graphisme › allait quitter le bâtiment définitivement, ils l’avaient entreposée à cet endroit en attendant de trouver un nouvel acquéreur. Je crois qu’elle a fini à Saint-Êtienne. J’ai grandi en pensant que je serai peut-être dessinateur de comics ou illustrateur. J’ai découvert le graphisme assez tard et quand je m’y suis intéressé, j’avais déjà commencé à construire un monde dessiné issu de diverses influences. » (…)

Consulter l’article entier sur playgground.net

Karl-Nawrot-entretiens-Construire-par-le-vide1Karl-Nawrot-entretiens-Construire-par-le-vide2Karl-Nawrot-entretiens-Construire-par-le-vide3Karl-Nawrot-entretiens-Construire-par-le-vide4Karl-Nawrot-entretiens-Construire-par-le-vide5Karl-Nawrot-entretiens-Construire-par-le-vide-outils

Images en grande resolution sur le site playgground.net