Un logo inoxydable

En couverture : Jean Widmer, Logotype du Centre Georges Pompidou, 1977
Un logo inoxydable : conférence de Philippe Apeloig avec Jean Widmer
Captation du 23 février 2017 | Centre Pompidou, Paris.

« Cinq bandes horizontales superposées et traversées par une bande oblique en zigzag : cet emblème fut conçu par Jean Widmer un an après l’inauguration du bâtiment de Piano et Rogers. Toujours en usage aujourd’hui, ce signe devenu familier constitue – comme en atteste sa fortune critique – un repère dans l’histoire du design graphique récent. La présentation actuelle, parmi les collections permanentes du Mnam-Cci, du travail de Jean Widmer et de son agence Visuel Design pour le Centre Pompidou, permet d’examiner de près les divers composants de l’identité visuelle initialement mise au point, ainsi que la genèse du logo venu s’intégrer à ce système. Mais si cette mise en perspective invite à s’interroger sur l’évolution de la communication visuelle du Centre au fil des quelque trente années écoulées, elle engage également à regarder le logotype comme une composition plastique autonome, qui ne manque pas d’entrer en résonance, dans l’espace du musée, avec les oeuvres exposées. Ces conférences sont l’occasion de porter une attention particulière à l’histoire et à l’analyse d’une oeuvre choisie dans les collections du Musée national d’art moderne / Centre de création industrielle.


 
Le sigle dessiné par Jean Widmer en 1977 pour le Centre Pompidou est la traduction graphique et l’emblème d’une architecture révolutionnaire signée Renzo Piano et Richard Rogers. Après 40 ans de service, il est toujours aussi dynamique et indémodable. Pourtant, la plupart des logotypes n’ont pas une grande durée de vie. Les plus coriaces sont réactualisés, modernisés voire modifiés… » (cit. centrepompidou.fr)

→ Accéder à la conférence sur le site du centre pompidou

 

Soumettre un commentaire