Michel Bouvet – TAGS DE L’EPSAA

Scroll
Michel Bouvet — LES TAGS DE L’EPSAA
Captation de la conférence du 9 décembre 2015 à l’EPSAA
Photographie de couverture : © Rencontre avec Michel Bouvet | Les Théâtres Parisiens associés.

« Né en 1955 à Tunis. Diplômé de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris (section peinture), Michel Bouvet s’est tourné très tôt vers l’affiche. Son activité d’affichiste et de graphiste s’exerce essentiellement dans le domaine culturel (théâtre, opéra, musique, danse, musées, festivals), institutionnel (collectivités locales, institutions publiques) ainsi que dans l’édition. C’est à ce titre qu’il a réalisé plus de soixante-dix expositions personnelles dans une trentaine de pays à travers le monde. Il a reçu de nombreuses récompenses dans la plupart des grandes biennales internationales d’affiches (Pologne, Finlande, République Tchèque, USA, Chine, Japon, Russie, Taïwan…) où, d’autre part, il a été invité à siéger, à plusieurs reprises, en qualité de membre de jury.

En France, le Grand Prix de l’Affiche Culturelle lui a été décerné à la Bibliothèque nationale de France en 1987 et en 1992. Il est professeur à l’ESAG/Penninghen, membre de l’Alliance Graphique Internationale et commissaire d’exposition pour le Mois du graphisme d’Échirolles. » (cit. rencontres-arles-photo.tv)

« Michel Bouvet pratique une méthode personnelle quant à la présentation d’un projet à ses commanditaires. Il présente une quinzaine de propositions sous forme de dessins et c’est avec le client qu’il choisira l’une des idées graphiques qui sera finalisée dans l’affiche. Il raconte la genèse de cette méthode : “Au début, je montrais des choses très finalisées et j’étais souvent confronté à des réflexions du type c’est pas beau ou j’aime pas le jaune. C’est très difficile d’argumenter. Alors, je devais faire des compromis et c’est très dangeureux parce que cela donne des mauvaises images. Pour une pièce de théâtre, il y beaucoup d’interprétations possibles et je me suis dis que c’était plus intéressant de faire des recherches. En général, je m’isole le week-end et j’épluche le texte. Je le lie deux ou trois fois, je repère ainsi les points intéressants et je réalise plusieurs dessins. Mes clients se sont sentis rassurés par cette pratique. C’est une sorte de liturgie, un moment très particulier où les 15 propositions sont étalées devant eux. D’abord, ce qui rassure c’est la somme de travail et puis il y a une possibilité de choix. Pour les metteurs en scène qui sont eux-mêmes en train de travailler leur mise en scène, c’est très intéressant de discuter de l’interprétation du message de la pièce. Dans ces propositions graphiques, il y bien sûr des pistes intéressantes et d’autres beaucoup moins, mais en général me interlocuteurs vont spontanément vers les images les plus fortes. Je pense que cette manière de travailler met en place une complicité intellectuelle entre le graphiste et le client.” » (Thierry Le Boité cit. pixelcreation.fr)

– En bonus le court métrage Michel Bouvet affichiste, réalisé en 2011 par Alison Gallego –

 
michelbouvet.com
→ Une interview réalisée en 2016 par Charles Loyer pour Etapes : L’Atelier Michel Bouvet, format à quatre
Une rencontre filmée avec l’affichiste Michel Bouvet réalisé par l’Opéra de Massy
Visionner les autres TAGS de l’EPSAA

Submit a comment