Maison bulle – Jean-Benjamin Maneval

Scroll
Photographie de couverture © Utopie Plastic (exposition)

« Formé à la fois comme architecte et urbaniste, Jean Maneval (1923-1986) est l’un des premiers à exploiter les possibilités offertes par les matériaux plastiques en architecture. Dès 1963 il réalise les premières esquisses de la Maison bulle à six coques. Fruit de la collaboration entre l’agence de Maneval et l’industrie pétrochimique du groupe ELF Aquitaine, elle est produite à 300 exemplaires entre 1968 et 1970. Formée de l’assemblage de six coques indépendantes de polyester surélevées sur un socle de béton, cette maison est pensée comme un habitat cellulaire: Maneval cherche à y rationaliser un espace de 36m2 en y apportant tout le confort moderne (sanitaires, chauffage, électricité…). L’aménagement intérieur qui se fait selon la demande du client, repose sur l’utilisation d’un mobilier intégré dont les formes courbes épousent la structure des coques.

La Maison bulle à six coques est l’un des premiers exemples français d’architecture de plastique. Léger, résistant, facile à mettre en forme, peu onéreux à produire, le plastique permet ici la réalisation d’une architecture nomade, facilement transportable et rapidement montable (trois jours maximum) […] Proche du groupe Archigram par son esprit expérimental, d’architectes tels Emile Aillaud ou Antti Lovag par son déploiement de formes organiques, la Maison bulle à six coques apparaît comme la synthèse des tendances de son époque, réalisation emblématique d’un moment de questionnement de l’architecture. »

– Ekaterina Gorbunova, Roma Lambert et Thibault Creste cit. piaceleradieux.com

 

« […] Le concept de maison Bulle s’inspire du travail et des théories de Frederick John Kiesler, qui prône une architecture tout en courbe, mobile et suspendue,en réaction à la dictature des angles droits. Dans les années 1920, l’architecte Frederick John Kiesler imagine l’Endless House, une maison fondée sur le principe de la continuité, en supprimant les séparatismes dans la construction de la maison, c’est-à-dire la distinction entre le plancher, les murs et le plafond. “Je créerai avec le plancher, les murs et le plafond un continuum unique” explique-t-il. Malgré une certaine évolution de son projet, celui-ci n’aboutira jamais. Cependant, ses théories ont trouvé un écho chez la génération suivante d’architectes, et ont fortement contribué à changer la perception de l’habitat : la maison ne répond plus seulement à une fonction, elle est pensée comme une œuvre d’art, intégrée à son environnement […] »

Architecte visionnaire, Jean-Benjamin Maneval s’intéresse également à l’architecture d’avant-garde, notamment à l’architecte français Ionel Schein, qui présente la première maison réalisée entièrement en plastique, au Salon des Arts Ménagers en 1956, une avancée architecturale conceptuelle et esthétique qui suscite l’intérêt, de part et d’autre de la planète. Jean-Benjamin Maneval s’appuie alors sur ce prototype, pour réaliser, et surtout commercialiser, sa maison Bulle préfabriquée […]

– Mathilde Elie cit. maison.com

 

Submit a comment