José Mendoza y Almeida

« Né en 1926 à Sèvres, José Mendoza y Almeida est le dessinateur de caractères français le plus ancien toujours en activité. Il possède la particularité d’avoir publié ses principales créations dans les plus grandes fonderies internationales. Sa longue carrière, ponctuée par de nombreux travaux de graphisme et de calligraphie
 pour l’édition, la publicité et la communication, l’a amené à travailler avec d’importantes figures telles que Maximilien Vox et Roger Excoffon. Il enseigna également à l’Atelier national de création typographique au sein de l’Imprimerie nationale. »

ypsilonediteur.com

« L’origine du Pascal remonte directement à Guillermo de Mendoza, le père de José Mendoza. Celui-ci put apprécier et apprendre dès l’âge de onze ans auprès de son père la beauté de l’art du dessin, des lettres et de la typographie. En 1943, alors que son fils avait dix sept ans, Guillermo de Mendoza réalisa un ensemble de dessins pour un alphabet de style incise, mais il mourut l’année suivante. Ces dessins furent le point de départ de la première création typographique sérieuse de Mendoza, lorsqu’en 1953, il commença à dessiner un alphabet qui s’en inspirait directement. Le principe des formes incises demeura, de même que le nom, Pascal (hommage au philosophe français), mais le nouvel alphabet était meilleur à bien des égards. Les capitales étaient moins ‹ fantaisistes ›, mieux structurées tout en demeurant très élégantes. Mais c’est la création du bas-de-casse qui révéla tout d’abord le talent de dessinateur de Mendoza.

Jose-mendoza-typographie-pascal-specimen

La conception d’un caractère sans empattements mais contrasté et avec des formes incises peut être considérée comme une réaction aux linéales rationnelles suisses et allemandes alors très répandues. Mendoza n’était pas le seul à réagir à cette formalisation du dessin. Maximilien Vox, son premier employeur, avait commencé à parler, avec d’autres, du renouveau d’une tradition latine dans la création typographique ce qu’il appelait la ‹ graphie latine ›, une forme de sensibilité qu’il caractérisait évasivement comme ‹un certain art d’être, de vivre, de penser et d’écrire. Mendoza avait pleinement et, d’une certaine manière, naturellement conscience de cette sensibilité latine, en partie peut-être du fait de ses origines espagnoles, et elle se manifeste dans l’ensemble de son œuvre. Les capitales du Pascal s’inspiraient des inscriptions lapidaires romaines tandis que le bas-de-casse se fondait plutôt sur un romain de type Garamond, mais dans les deux cas, la ‹ sensibilité latine › était évidente.

Jose-mendoza-typographie-pascal-capitales-1943Jose-mendoza-typographie-pascal-esquisses-1950

Mendoza n’était pas non plus le seul créateur à réfléchir à un caractère sans empattements inspiré des formes humanistes romaines. En Allemagne, Hermann Zapf, de huit ans son aîné, s’était déjà fait un nom avec des caractères comme le Palatino (1950) et le Melior (1952). Il emprunta la même voie ‹ latine › que Mendoza en dessinant l’Optima, publié en 1958 par la fonderie Stempel. Zapf fut également influencé par les capitales sans empattements de certaines inscriptions romaines, voulant même nommer sa création ‹ Neu-Antiqua › (‹ nouveau romain ›). L’Optima et le Pascal ont été comparés de nombreuses fois, mais il ne fait aucun doute qu’ils ont été créés indépendamment l’un de l’autre, tout en étant le fruit de la même époque. »

→ Martin Majoor & Sébastien Morlighem cit. ypsilonediteur.com
Plus de ressources sur José Mendoza y Almeida :

Un aperçu global de ses réalisations sur le site de Luc Devroye
Différentes images dans le Corpus typographique français
→ Consulter le mémoire de Lucie Jullian José Mendoza y Almeida et la typographie latine
→ De nombreux articles sur Persee.fr :
ITC Mendoza romane
Un grand cru : le ITC Mendoza 1991
La naissance du Sully-Jonquières
Le photina : un nouveau caractère de photocomposition
Une contribution de José Mendoza dans la revue l’immédiate

Jose-mendoza-typographie-photina-esquissesJose-mendoza-typographie-photina-esquisses-aJose-mendoza-typographie-photina-recherchesJose-mendoza-typographie-fidelio-1980Jose-mendoza-typographie-fidelio-1980-sêcimen