Intelligence du design

« ‹ Design › est un mot qui depuis quelques temps fait partie du vocabulaire de tout le monde ou presque, le genre de signifiant qui imprègne l’air du temps, d’une époque qu’on se retiendra de qualifier un peu trop précipitamment de ‹ post-moderne › pour se contenter de dire que le design, le mot et les choses qu’il est censé recouvrir, a à voir avec ce qu’on appelle depuis la situation d’extrême lucidité d’un poète comme Baudelaire, ‹ la modernité ›.

L’usage exponentiel du terme ainsi que la prolifération des produits estampillés à tort ou à raison sous ce label accompagnent l’ordinaire de nos existences de consommateur ou, pour le dire d’une façon moins marquée, accompagnent l’usage que nous faisons du monde. Qui n’a pas chez lui, dans son intérieur comme on dit encore parfois, sur lui-même, à même son corps ou dans sa poche, d’ailleurs elle aussi désignée à cet effet, une chose relevant du design ? Et qui n’a pas plus d’une fois entendu ou prononcé cette locution qui touche autant à la candeur qu’au ridicule : ‹ c’est design › ?

À présenter ainsi les choses, on pourrait croire que le design a envahi nos vies, c’est-à-dire nos dires et nos pratiques, comme si ce drôle de phénomène que le vocable anglais rend à la fois familier et un brin dépaysant était tapi dans tous les recoins du quotidien, de la brosse à dents à la maison ou à l’appartement en passant par le vêtement, pour ne rien dire de toute la batterie des produits issus de la révolution numérique. Dire ainsi les choses, c’est assurément verser dans l’exagération ; et puis sous-entendre que le design serait partout revient à affirmer qu’il n’est finalement nulle part. Le design serait-il en train de nous échapper, serait-il en train de glisser sur la ligne de fuite de nos conversations et de nos compulsions consuméristes ?

À ce titre, on pourrait bien dire du design ce que P. Valéry disait jadis de la liberté, à savoir que c’est ‹ un de ces détestables mots qui ont plus de valeur que de sens ; qui chantent plus qu’ils ne parlent. › »

– Olivier Koettlitz cit. strabic.fr

 

Ecouter l’émission de France Culture avec Pierre-Damien Huyghe, philosophe
A propos de la sortie de son ouvrage À quoi tient le design.
Pour prolonger l’écoute, consulter le très bon article d’Olivier Koettlitz sur le sujet.


huyghe_05