Ib Antoni

Photographie du portrait : © www.ibantoni.dk


« Ib Antoni (1929-1973) a été l’un des artistes danois les plus populaires de son temps. Ses affiches sont de véritables portraits des années 1950 et 1960 : une démonstration du bien-être et du bonheur à la danoise. Ses affiches touristiques danoises et Wonderful Copenhagen ont connues un grand succès au Danemark mais également en dehors du pays. Son impressionnant travail a fait naitre une modernité graphique au Danemark. En effet, la patte d’Antoni a résolument caractérisé une époque, son travail est même devenu un symbole de la patrie du Danemark. »

– cit. danskplakatkunst.dk (traduction) –

 
« À la fin des années 1950 et 1960, Ib Antoni a produit des illustrations et des affiches pour un éventail impressionnant d’entreprises et d’organisations internationales qui l’ont placé dans cette bande célèbre d’architectes, de designers et de graphistes : les modernistes danois. Et bien que son nom ne soit pas instantanément reconnaissable comme Hans Werner, Finn Juhl ou Verner Panton, les affiches ludiques d’Antoni pour Wonderful Copenhagen, Volvo et Tuborg ont captivé un public international depuis 2 générations. La plume d’Antoni, avec plus d’un soupçon de charme, a pris le ton des années 1960 et l’affluence a enrichi une classe moyenne toujours croissante. Pendant un bref moment, Ib Antoni a travaillé chez Young & Rubicam sur Madison Avenue, cultivant ses compétences en publicité et en branding, avant de retourner au Danemark et de produire son propre travail en tant qu’illustrateur. »

– cit. philsspaces.com (trad) –

 

« Les affiches d’Antoni: pour le Ballet Girl, The Royal Guard, The Greenlander, The Chef et The Clown ont enchanté et amusé d’innombrables personnes dans le monde entier. On dit d’Ib Antoni qu’il avait le don d’extraire l’attrait du sujet de son dessin, sans ironie supérieure, mais avec charme et humanité. On comptera près de 300 affiches dans sa carrière de 20 ans. »

« Ib Antoni a été embauché par plus de 100 sociétés et organisations au Danemark et à l’étranger. Pour ne citer que quelques-uns : Carlsberg, Cherry Heering (Suède), Cirque Schumann, Côte d’Or (Belgique), Columbia Coffee, Semaine de la mode danoise, Industrie danoise, Association danoise des fabricants de meubles, Association néerlandaise des laiteries ), DFDS Seaways, Dunlop (Angleterre), Esbjerg Musée des pêches et de la mer Port d’Esbjerg, Esso, FDB, Franco Suisse, Salon international des industries de Bruxelles (Belgique), Jaffa Oranges, , La Métropole (Belgique), Lundbeck Médecine, Macy’s, Neiman-Marcus (USA), Shell Angleterre / Pays-Bas, Time Life Magazine (USA), Tuborg, Ministère des Affaires Etrangères danois, Unicef, Victor Borge, Volvo. Principalement célèbre pour ses affiches, Ib Antoni a également était designer de produits, proposant également : des tapis, des textiles, des décorations murales, des vêtements en argent, de la porcelaine, des films, des spots TV, des livres, des lampes. »

– cit. www.rosacerruto.com (trad) –

 

« Copenhague était la ville de prédilection d’Ib Antoni, de fait, en 1967, lorsque le conseil touristique de la ville lui a demandé de dessiner un projet d’affiche, la Garde royale danoise est née – image qui, depuis de nombreuses années, est synonyme de Copenhague et du Danemark à l’étranger mais également dans l’esprit des danois. […] Son interprétation de La Petite Sirène a suivi, le parc d’attractions Bakken a ensuite été illustré en homme-ballon très singulier, et pour le 125ème anniversaire des Jardins de Tivoli (le célèbre parc d’attractions de Copenhague), Antoni a conçu cette affiche très célèbre encore aujourd’hui »

« Ib Antoni est né le 23 avril 1929 à Esbjerg, au Danemark. Attiré dans un premier temps par l’architecture, Ib Antoni s’est finalement résigné à obéir à ses parents pour suivre des études classiques. Il a été formé à Buchtrups Klichéfrabrik et à l’agence commerciale danoise Harlang & Toksvig, et n’a ensuite cessé de travailler en tant que graphiste dans le monde entier. A la suite de ses études, il est allé en Allemagne, en Suisse, en Italie, en France et en Amérique. Il travaillera pour Lippington & Marquilles Inc. , et Young & Rubicam Inc. à New York. A partir de 1957, Ib Antoni s’inscrit comme artiste indépendant. Il dessine beaucoup de dessins humoristiques, qui lui voudront le plaisir de la famille royale danoise, qui trouveront intéressant et amusant son travail. Ib Antoni avait seulement 44 ans, quand il est mort tristement dans le feu d’hôtel Hafnia au coeur de sa ville bien-aimée, Copenhague. C’était le 1er septembre 1973 : 35 personnes sont mortes dans un feu tragique causé par un pyromane. »

– Alison Paris cit. mint Magazine

 

« Quarante ans après sa mort, la famille Antoni (plus particulièrement Anton Antoni, son neveu) et le galeriste Mikael Hauberg décident de promouvoir les illustrations d’Ib Antoni dans le monde entier en les sortant des archives. Des affiches de haute qualité et une gamme de produits en papier fin sont disponibles (cartes postales, carnets) avec également quelques autres petits objets, reprenant les illustrations d’Antoni, respectant au plus près les couleurs initiales. »

– cit. ibantoni.dk (trad) –

 
« En 2013, le neveu d’Anton Antoni, Anton Antoni, allié à Mikael Hauberg, a repris le manteau pour rajeunir l’œuvre d’Antoni à un public mondial en soif de design danois. Au cours des trois dernières années et demi, la galerie a digitalisé les illustrations imprimées complètes d’Ib Antoni en collaboration avec le célèbre photographe danois Anders Sune Berg. Cet exploit seul a garantit que la richesse de l’œuvre d’Ib Antoni perdure dans le temps, découverte par le plus grand nombre. Aujourd’hui, les illustrations d’Antoni peuvent être trouvées dans plusieurs magasins de design et musées à travers le Danemark. Depuis la modeste galerie de Gothersgade au centre de Copenhague, Anton et Mikael ont établi une passerelle vitale pour le marché asiatique et une plateforme internationale que les illustrations d’Ib Antoni méritent si bien. »

– cit. philsspaces.com (trad) –

 


Plus de ressource sur ib Antoni :

ibantoni.dk



Un grand merci à Anton Antoni & Mikael Hauberg pour leurs sympathiques explications sur Ib Antoni au sein du plus petit et du plus minuscule musée du Danemark à Copenhague.

Soumettre un commentaire