Chloé Perarnau

« Née en 1983, Chloé Perarnau grandit dans la campagne lorraine, où elle aime faire des cabanes, dessiner des maisons et attendre les jours de neige pour ne pas aller à l’école. Elle sort diplômée en illustration de l’académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles en 2012. Elle travaille à de petits et grands projets, livre jeunesse, illustrations pour la presse, et ateliers pour les enfants… En 2013, elle fonde le fanzine Cuistax pour les enfants, avec d’autres illustrateurs et auteurs bruxellois. » (cit. lamusica-artists.com)

CUISTAX
Chloé Perarnau & Fanny Dreyer / 2013

« Cuistax est un fanzine d’illustration pour les enfants, né de la collaboration d’une quinzaine d’illustrateurs basés à Bruxelles. Bilingue français/néerlandais, il est imprimé de manière artisanale, en deux couleurs et à 300 exemplaires. Il comporte des histoires courtes, des jeux et des bricolages et s’adresse aux enfants de 6 à 10 ans. » (cit. franceinter.fr)

« Ce fanzine, de création bruxelloise, est bilingue (français-néerlandais) et destiné aux enfants à partir de six ans, c’est-à-dire pour les lecteurs débutants. Bruxelloises d’adoption et souhaitant l’être jusqu’au bout, il nous a paru normal de réaliser une revue bilingue à Bruxelles. Les collaborateurs (un groupe d’amis), se sont mis d’accord sur les rubriques à y faire fi gurer, avec la volonté d’avoir pour chaque numéro une rubrique en lien avec Bruxelles, comme une activité à faire au parc du Cinquantenaire ou une interview d’un enfant bruxellois par exemple. Le nombre de pages est limité. Et il existe un noyau dur participant depuis le début. Certains sont attachés à leur rubrique. Pour les histoires, nous aimons bien créer des couples illustrateur-auteur. La participation dépend aussi de la disponibilité des gens.(…) Des histoires moelleuses, des jeux pas bêtes, un poster pour rêver, une interview pour se rencontrer. Du bricolage, du coloriage et de la magie pour occuper les longues soirées. Voilà le contenu d’un Cuistax. » (cit. ricochet-jeunes.org)

L’ORCHESTRE
Chloé Perarnau / mai 2016 / Editions L’Agrume

« Chloé Perarnau propose ici un album original qui apporte un peu de mélodie dans l’univers des cherche et trouve ! Pour que le spectacle puisse avoir lieu, les jeunes lecteurs vont devoir faire appel à leur sens de l’observation. C’est un réel plaisir de voyager dans les images qui composent ce livre, qui en plus de nous faire traverser le globe à moindre frais, nous invite à faire de jolies rencontres. » (cit. bodoi.info)

« Un cherche et trouve grand format pour découvrir les instruments de musique et les grandes villes du monde. Fouiller les images colorées qui fourmillent de détails, à la recherche des musiciens qui s’y cachent, est une vraie partie de plaisir… Le grand concert a lieu dans une semaine et tous les membres de l’orchestre sont partis en vacances. Le maestro et son fidèle assistant vont devoir partir à leur recherche aux quatre coins du monde : les violonistes à Tokyo, la harpiste à Porto, les trompettistes à Rio, les flûtistes à Abidjan. Mais dans ces rues bondées et agitées, pas facile de mettre la main sur les musiciens ! » (cit. lagrume.org)

« Une mission : aider le chef d’orchestre et son assistant à retrouver tous les musiciens partis en vacances aux quatre coins de la planète, pour une apothéose musicale à laquelle le monde entier est convié ! Et le jeu en vaut la chandelle, puisque nous les trouverons tous, bien sûr, (à défaut, vous avez des pages de solution à la fin du livre ), mais rencontrerons aussi bien d’autres êtres joyeux et multiformes en chemin, à travers les dédales de villes aussi joliment attrayantes que différentes, de Tokyo à Venise, en passant par Abidjan ou Rio !
Dans le monde de Chloé, se rencontrent souvent de paisibles foules en promenade, avec leurs costumes chamarrés, des objets coutumiers ou des situations insolites, et une multiplicité de détails savoureux d’une vie bariolée à plaisir, la dessinatrice coloriste convoquant toutes les lumières de sa large palette (ah ! son Bouton d’Or ! son Alezan ! son Bleu Cæruleum !) et dessinant les formes de ses personnages avec ces traits convoqués dans la vibration d’un arc-en-ciel reconnaissable entre mille. Faisant fi des architectures et des paysages, la jeune illustratrice donne vie et rythme ses pages avec de l’humain, qu’il soit groupe, élément solitaire, et avec un zeste d’espièglerie, elle introduit même quelques animaux spéciaux ou hybrides inédits, subtile signature d’une artiste pour laquelle monde magique et monde réel communiquent. Il y a fort à parier que vous rencontrerez, au fil des pages, cet âne qui boit un verre de Porto, ce petit volcan islandais qui court à grandes enjambées et quelques moutons tapant le carton ! » (cit. franceinter.fr)

« Dans cette sorte de “Où est Charlie ?” musical, un maestro doit, page après page, retrouver tous ses musiciens. Le joueur de grosse caisse est dans un village de pêcheurs en Islande, le flûtiste regarde un match de foot à Abidjan et le violoniste fait trembler les vitres de Tokyo. Bref, c’est la cata, mais, malgré la foule, on vous rassure, vous devriez retrouver tout le monde pour pouvoir donner votre présentation. » (cit. next.liberation.fr)

COMBIEN DE TEMPS ?
Chloé Perarnau / Septembre 2013 / Actes Sud Junior

« Combien de temps pour être un peu plus grand ? Une seconde, pour souffler ses bougies d’anniversaire. Combien de temps pour avouer une bêtise ? Une heure, surtout si elle est très très grosse. Combien de temps pour tomber amoureux ? Un été, au bord de la mer… Un album délicat au graphisme épuré pour appréhender l’écoulement du temps, et savourer les moments de la vie qui comptent vraiment. » (cit. actes-sud.fr)

« Chloé Perarnau : J’ai gagné un concours de la revue Hors cadre(s) pour lequel il était demandé de créer un numéraire d’exception. J’ai eu l’idée de questionner ce que l’on peut faire en 1 seconde, 2 minutes, 3 heures…et ainsi de suite jusqu’à 10. Actes Sud junior, avec qui j’étais déjà en contact, a bien aimé le principe, et nous avons construit un album à partir de ce petit livre, qui est devenu un livre qui parle du temps et de ses unités. L’album a été construit en étroite collaboration avec l’éditeur, le directeur artistique et l’assistante des albums. C’était ma première expérience d’édition, et cela m’a appris à confronter mes idéaux au monde de l’édition avec ses contraintes. Il a été tiré à 2000 exemplaires et fait l’objet d’un article de Laurence Bertels dans La Libre Belgique. » (cit. ricochet-jeunes.org)

« Selon l’illustratrice, la couleur permet d’exprimer des choses, de rendre plus vivant, de permettre un lien visuel qui apporte quelque chose en plus à la narration. Elle crée une ambiance dans l’image soit dans des tons réchauffés ou dans une gamme froide. Le blanc du papier peut être utilisé comme une couleur en soi. Combien de temps ?, met l’accent sur ce qui se passe entre les personnes, les objets avec un fond blanc bien présent. » (cit. ricochet-jeunes.org)

Le site de Chloé Perarnau.
Une interview de Chloé Perarnau & Fanny Dreyer, 2014.
Á propos du fanzine Cuistax.

Soumettre un commentaire