Alexey Brodovitch

Photographie du portrait : © Marc Kaczmarek, Alexey Brodovitch, 1965
« Alexey Brodovitch (1898-1971) est l’un des plus illustres metteurs en page de la photographie du xxe siècle. Son nom est lié au magazine de mode américain Harper’s Bazaar pour lequel il n’a cessé d’inventer de 1934 à 1958 des combinaisons originales d’images et de typographies.

 
Né entre Saint-Pétersbourg et la frontière de la Finlande, dans une famille aisée. En 1914, il abandonne ses études artistiques pour s’engager dans l’armée. Comme beaucoup de ceux qui vont tenter de combattre le bolchevisme, il est contraint à l’exil et se retrouve à Paris en 1920. Il souhaitait être peintre, c’est dans les arts décoratifs qu’il s’engage : directeur artistique du magasin parisien Aux Trois Quartiers de 1928 à 1930, il est responsable de la publicité, de l’aménagement des vitrines et des décorations intérieures. »

– Gabriel Bauret cit. universalis.fr

 
« Il collabore alors avec Robert Block, directeur d’Athelia, le studio de création du grand magasin parisien dont les bâtiments viennent d’être entièrement rénovés. L’établissement se dote alors de ce qui peut être considéré comme la première identité visuelle globale réalisée en France. La refonte de son image, basée sur de strictes normes typographiques, s’étend de la façade et des devantures du magasin et leur décoration à la papeterie, et concerné également les succursales que sont Madelios et Médith. »

– Michel Wlassikoff cit. pixelcreation.fr

 
Alexey-Brodovitch-madelios-trois-quartiers-01

« En 1930, il quitte la France pour les États-Unis et enseigne d’abord le graphisme publicitaire au Philadelphia Museum School of Industrial Arts. Enseignement qu’il poursuivra durant son séjour aux États-Unis, dans le cadre d’un atelier, le Design Laboratory. En 1934, la rédactrice de mode de Harper’s Bazaar, Carmel Snow, l’invite à prendre la direction artistique du magazine. Il va le moderniser du point de vue graphique, mais aussi donner à la photographie une place de premier plan. Il conçoit avec les photographes des pages vivantes et originales. Martin Munkacsi, Man Ray, George Hoyningen-Huene ou Erwin Blumenfeld sont ses premiers collaborateurs. Il faut également citer Lillian Bassman et Louise Dahl-Wolfe, qui va se distinguer par son travail en couleurs. Après la guerre il accompagne les débuts du jeune et déjà talentueux Richard Avedon. Harper’s Bazaar constituait alors l’un des principaux outils de diffusion de la photographie et sous l’impulsion de Brodovitch il s’ouvre, tout en privilégiant la mode et la beauté, aux reportages des maîtres de la photographie moderne : Henri Cartier-Bresson, Bill Brandt, Lisette Model, […] »

– Gabriel Bauret cit. universalis.fr

 
« Alexey Brodovtich tient un rôle déterminant dans le développement des formes et des techniques de mise en page de la photographie. Il considère celle-ci de façon créative relativement à l’espace de la page imprimée, joue avec son contenu visuel, son cadrage, établit des rapports subtils avec la typographie, instaure le principe d’une dynamique au sein de la double page, mais également celui d’un rythme dans la succession des pages. »

– Gabriel Bauret cit. mep-fr.org

 
Alexey-Brodovitch-harper-s-bazaar-couvertures-01Alexey-Brodovitch-harper-s-bazaar-couvertures-02Alexey-Brodovitch-harper-Herbert-Matter-1941Alexey-Brodovitch-harper-The-Ultra-Violets-1958

« The public is being spoiled by good technical quality photographs in magazines, on television, in the movies, and they have become bored. The disease of our age is this boredom and a good photographer must successfully combat it. The only way to do this is by invention—by surprise. »

 
« L’archétype du directeur artistique moderne est assurément Alexey Brodovitch. Il était à la recherche d’une innovation continue, qu’il a développée avec des contrastes dimensionnels, une pagination dynamique, un sens de la proportion et de l’équilibre dans la typographie. Brodovitch, comme l’a souligné William Owen dans son livre Modern Magazine Design, s’est toujours servi d’un vaste répertoire de spéculations visuelles : réitération, parité, pagination en diagonale, contrastes dimensionnels, grandes respirations, légendes en bandeaux. « Comme quelques rares directeurs artistiques avant lui, écrit Owen, Brodovitch considérait la page comme un espace en trois dimensions, en longueur, en largeur mais aussi en profondeur. » Brodovitch est aussi à l’origine de nouveaux styles dans la photographie de mode, permettant de distinguer clairement les pages éditoriales des pages publicitaires. Si, jusqu’alors, la photographie de mode se caractérisait par des prises de vue en studio sous lumière artificielle, Brodovitch a créé la prise de vue en extérieur avec l’appareil à la main, condition qui délaissait la technique et la rigueur au profit de la spontanéité et du dynamisme. En observant ses réalisations, on remarque qu’il travaillait avec les plus prestigieux photographes et illustrateurs (dont bon nombre avaient suivi ses cours et fréquenté son Design Laboratory lorsqu’ils étaient étudiants) : Richard Avedon, Irving Penn, Lillian Bassman, Diane Arbus, Martin Munkácsi, Henri Cartier-Bresson, Erwin Blumenfeld, Man Ray et Andy Warhol.

Brodovitch fut l’un des pionniers de la presse moderne aux États-Unis, qu’il révolutionna aux côtés de Mehemed Fehmy Agha (1898-1978), qui renouvela le magazine Vogue en théorisant le concept du visuel simultané de la double-page pour Condé Nast, et Thomas Maitland Cleland (1880-1964), auteur des premiers numéros de Fortune, prestigieux périodique d’information économique et financière. Leur expérience commune a produit des influences réciproques et de nouvelles tendances ».

– Francesco Franchi cit. Graphisme en France 2015

Plus de ressources sur Alexey Brodovitch :

→ Consulter l’ouvrage Alexey Brodovitch and His Influence
→ Une interview en anglais dans le N°204 de U&LC
→ Différents articles sur aiga.org, iconofgraphics.com, designishistory.com, adcglobal.org, nicklloyd.blogspot.fr,
Un texte de Philippe Soupault sur Alexey Brodovitch paru dans le AMG n° 18 de août 1930
→ Consulter l’ouvrage Ballet de 1945
→ Consulter l’ouvrage Fashion Photography & Alexey Brodovitch
Ecouter une émission sur Alexey Brodovitch
→ Consulter les ouvrages Portfolio #1 (1950) / Portfolio #2 (1950) / Portfolio #3 (1951)
→ Consulter un aperçu de l’ouvrage Alexey Brodovitch de Kerry William Purcell


Alexey-Brodovitch-atheliaAlexey-Brodovitch-bal-banal-1924-murAlexey-Brodovitch-martini-1926Alexey-Brodovitch-harper-The-Consensus-of-Opinion-1936Alexey-Brodovitch-harper-If-you-don't-like-full-skirts-1938Alexey-Brodovitch-harper-New-Arrangements-for-Dinner-1951Alexey-Brodovitch-Mock-up-Harper-s-Bazaar-1940-1950Alexey-Brodovitch-01Alexey-Brodovitch-portfolio-1Alexey-Brodovitch-02