A.M Cassandre – Une affiche qui a du tranchant

Pierre Fresnault Deruelle, Une affiche qui a du tranchant, Actes Sémiotiques. 2008, n° 111.

« En 1935. Il s’agit de vanter les mérites de la Compagnie Générale Transatlantique dont la flotte compte désormais le Normandie. Quoique doté du nom de la province à la douceur proverbiale, le paquebot, représenté par Cassandre, vaut pour une démonstration de force. Paradoxe : le calme et l’élégance caractérisent également le navire. De fait, le graphiste a réussi à fondre en une synthèse exceptionnelle des valeurs – graphiques et sémantiques – a priori peu compatibles. Ce n’est donc pas un hasard si l’affiche est encore dans toutes les mémoires, qui donnera suite à une longue série d’images quasi clonées. On notera, en outre, que l’actuel logotype de la Marine nationale n’est pas, lui non plus, étranger à l’esprit de cette image hors pair.

Cassandre-normandie-affiche

En exaltant de la sorte le paquebot, Cassandre conduit inévitablement l’analyste à voir dans Le Normandie une forme hautement conquérante.Pour la compagnie maritime, d’une part, il convient de gagner des parts de marché. Pour ce faire, Cassandre a voulu surprendre au sens fort du terme les candidats au voyage (et les autres…). Pour la France, d’autre part, il importe d’affirmer ce qu’est son savoir-faire en matière d’ingénierie navale. Pour dire les choses en termes hugoliens, le Normandie ‹ est une force qui va ›. Le message publicitaire, envoyé en direction de la riche clientèle des stream liners, ne peut pas, également, ne pas être dirigé vers le cœur de la vieille Europe d’où monte l’orage : l’Allemagne hitlérienne et l’Italie fasciste. S’il n’y a rien d’absolument martial dans le placard de Cassandre, celui-ci vante, quoi qu’il en ait, les qualités d’un navire dont la puissance à de quoi impressionner. » (cit. epublications.unilim.fr)

→ Accéder à l’intégralité de l’article Une affiche qui a du tranchant